MENU

Accueillir, Grandir, Explorer, Innover, Bâtir ensemble

Historique en détail

400 ans au service de l’éducation Doloise

 

Le Lycée PASTEUR / MONT ROLAND est né d'une fusion de deux établissements, professionnel et technologique d'une part, établissement d'enseignement général d'autre part, le Lycée technique et professionnel Pasteur d'une part, et le Lycée d'Enseignement général Mont Roland d'autre part.

En Janvier 1997, l'Evêque de St Claude, Mgr PATENOTRE, demande aux Frères des Ecoles Chrétiennes de prendre en responsabilité le Lycée Mont Roland et d'en assurer la Tutelle. Ce qui se réalisera à partir de la rentrée de Septembre 1997.

Le Lycée Mont Roland était l'héritier du Collège des Jésuites fondé entre 1580 et 1583. En Juin 1583 arrivent à Dole une dizaine de Jésuites dont trois professeurs qui commencèrent à enseigner la grammaire, les humanités et la rhétorique. Le projet était ambitieux. Il prévoyait une enseignement complet depuis la grammaire jusqu'à la philosophie et la théologie.

En 1591-92, les Jésuites prennent en charge le pensionnat en lien avec "le Collège de grammaire". En 1597, le Collège compte plus de 1000 élèves et draine toute une population scolaire de la région et d'alentour. Les péripéties de l'histoire font que les Jésuites sont contraints de partir pour revenir, à une période plus propice, dans le Collège de l'Arc.

A partir de 1965, les Jésuites réfléchissent à un nouveau type de présence dans le monde de l'éducation et à des structures nouvelles. Ils font un choix parmi leurs établissements français et confient au clergé diocésain la responsabilité du lycée Mont-Roland, dont le dernier directeur ecclésiastique sera le P. GRENIER.

Le Lycée Technique Pasteur est la continuation des écoles communales que les Frères des Ecoles Chrétiennes tinrent à Dole à partir de 1737, à la demande du magistrat de la ville. Bien que l'autorisation ait été accordée par l'archevêque de Besançon à Noël 1735, l'installation se heurta à l'opposition du subdélégué de l'intendant de Franche-Comté et entraîna une suite de procès.
La supplique adressée alors au Roi dit : "qu'on doit les désirer pour cultiver le coeur et l'esprit des jeunes garçons et en faire des sujets propres à être utilement employés dans les divers états de la vie civile, les rendant habiles dans l'écriture, savants dans l'arithmétique, bons catholiques et zélés sujets du Roi".

En 1865, les Frères ouvrirent un pensionnat - rue du Vieux Gouvernement - et en devinrent propriétaires en 1869. Chassés des écoles municipales, une nouvelle école libre s'installa en 1880 dans l'ancien hôtel du gouverneur militaire, dit "Hôtel de Rye". Cette école fut aussi soumise aux aléas des guerres et de l'expulsion des religieux du territoire français. Elle reprit vigueur par la construction en 1936 d'un grand bâtiment avec internat, et en 1948, se constitua en Ecole Technique, forte d'une expérience de près de 50 ans.

En 1967, les Frères de la province de Besançon décidèrent d'une orientation totale en faveur de la formation professionnelle avec transfert de l'école primaire et du cours complémentaire vers l'établissement Mont-Roland. Cela donna l'impulsion vers des adaptations successives aux besoins des jeunes générations : d'abord au niveau des Certificats d'Aptitude Professionnelle, puis du Brevet d'Enseignement Industriel, puis des baccalauréats professionnels et technologiques, avec en annexe, un Centre de Formation Continue.

Les nombreuses collaborations développées pendant des décennies entre les deux institutions, respectueuses de l'autonomie de chacune, se réalisent à la fin du XXe siècle, par la meilleure dynamique qui les a portées.