MENU

Accueillir, Grandir, Explorer, Innover, Bâtir ensemble

Remise du Prix avenir métiers d'art à Paris

La région académique s’illustre à la remise du Prix avenir métiers d’art à Paris

Marie Decker de l’académie de Besançon et Louis Baudat de l’académie de Dijon se sont fait remarquer devant le jury national, le 19 janvier dernier.
Ils obtiennent respectivement la première place du niveau IV et la deuxième place du niveau V.
Le prix Avenir métiers d’arts de l’Institut national des métiers d’art (INMA) a pour objectif de valoriser les savoir-faire spécifiques aux métiers d’art acquis par les élèves, les apprentis et les étudiants. Il encourage les jeunes primés à construire leur avenir dans ces métiers d’excellence.
Le jury, composé d’experts des métiers d’art, enseignants et professionnels, juge : la présentation de l’oeuvre et le dossier d’accompagnement intégralement réalisés par le candidat, dans le cadre de son cycle de formation l’exécution technique et la personnalisation de l’oeuvre.

 


Un véritable travail d’orfèvre aux inspirations japonisantes

Marie Decker a obtenu son DTMS option habillage en juin 2016 au lycée polyvalent privé Pasteur Mont Roland de Dole. La jeune femme avait ébloui le jury académique avec son kimono de théâtre réalisé dans le cadre de l’examen de fin d’année.
À Paris, elle a une nouvelle fois brillé par son travail. Son costume, réalisé en camaïeu de bleus, comporte des broderies que Marie a réalisées dans l’esprit des broderies traditionnelles japonaises.

 

Elle a également mis en oeuvre des techniques de teinture traditionnelle ("sashiko" et "shibori") et des techniques artisanales d’ornements : les broderies donc, ainsi que de la peinture textile et des appliqués.


Le vêtement est destiné au personnage principal de l’opéra "Madame Butterfly" de Puccini, "Cio-cio-san", durant l’acte II. Marie a ainsi pris en compte les contraintes scéniques qui ont déterminé le choix des textiles et les modes de fermeture et d’accroche permettant un enfilage et un déshabillage rapides.
Le kimono imaginé par Marie est une oeuvre complète et singulière reflétant tous les talents de la jeune couturière. Il est le fruit de deux années d’études, un travail complet allant des recherches historiques, du tracé des patrons, jusqu’à la réalisation finale, incluant l’habillage d’un modèle vivant. Un travail d’autant plus impressionnant qu’il a été réalisé en un temps record (100 heures) et avec un budget contraint (100 euros).
Grâce à ce premier prix national, Marie recevra une dotation de 4 500 euros de l’INMA. La jeune femme projette de réaliser des formations à l’étranger dans les domaines du costume et de l’habillement, afin de découvrir les différentes techniques de couture traditionnelle.
Elle est en train de lancer son entreprise de création de costumes destinés à la scène et à des tenues de prêt-à-porter.